10 destinations pour découvrir la nature estonienne

10 destinations pour découvrir la nature estonienne

La nature estonienne offre de nombreux points d’intérêt: des parcs nationaux, des paysages variés, des îles et un littoral dentelé vous attendent.

Le Nord et l’Ouest de l’Estonie

Lorsque vous voyagez dans l’Estonie du Nord et sur la côte Ouest de l’Estonie, vous pouvez découvrir la beauté unique des panoramas. Admirez de beaux paysages de bord de mer, des villages de pêcheurs et des forêts de pins moussus. Explorez les élégants bâtiments des manoirs et des objets militaires soviétiques.

  • Le Parc National de Lahemaa, sur la côte nord, est l’une des plus importantes zones de protection forestière en Europe. Ici, vous aurez une belle vue d’ensemble de la plupart des paysages naturels et culturels de l’Estonie. Lahemaa regorge de nombreux sentiers naturels, où les plus chanceux peuvent croiser des élans, des sangliers ou d’autres grands mammifères.
  • Le Jardin Botanique de Tallinn est situé dans l’ancienne vallée de la rivière Pirita, à tout juste 10 km du centre-ville de Tallinn. Visitez le jardin botanique et explorez une multitude de plantes fascinantes et typiques de l’Estonie.
  • Le Parc National de Matsalu est un des endroits de halte le plus important en Europe pour les oiseaux aquatiques sauvages. Cela fait de Matsalu un vrai paradis pour les ornithologues. Matsalu possède plusieurs tours d’observation ornithologiques et des chemins de randonnée qui vous invitent à profiter de la beauté de cet endroit.

Traversez la mer et découvrez les îles estoniennes avec leur nature unique, leurs vieux villages, leurs adorables moulins à vent et leurs anciennes églises.

  • Le cratère de météorite de Kaali, à Saaremaa, s’est formé il y a environ 4 000 – 7 500 ans. L’explosion qui l’a créé avait la puissance d’une petite bombe atomique. On pense que les histoires à propos de la mort et de la renaissance du soleil dans le folklore de beaucoup de nations sont fondées sur l’impact de Kaali. Venez voir le lac du cratère et visitez le passionnant musée de la météorite !
  • Mustjala ou la falaise de Panga, à Saaremaa, est une falaise de calcaire qui s’élève hors de l’eau, tout droit sortie de la mer, présentant aux visiteurs des vues magnifiques. Dans les temps anciens, la falaise était utilisée comme un site sacrificiel où des offrandes étaient faites à la mer.
  • Dans le parc national de Vilsandi, vous pouvez trouver l’un des plus grands sites de repos de phoques gris en Estonie, ainsi qu’un site de migration pour les oiseaux aquatiques sauvages. Il y a beaucoup de plantes rares dans le parc national de Vilsandi – par exemple plus de 30 espèces d’orchidées.

Le Sud de l’Estonie

Le Sud de l’Estonie est une région magnifique, où les collines boisées alternent avec des jolis lacs. Lorsqu’il y a de la neige, vous pouvez faire des sports d’hiver. En été, vous pouvez nager dans de jolis petits lacs et aller faire de la randonnée. Le patrimoine culturel du Võrumaa, du Mulgimaa et du Setomaa méritent votre entière attention. Soyez aux aguets dans les forêts – peut-être pourrez-vous voir de grands prédateurs.

  • Le parc national de Soomaa est connu pour sa nature pure et sa “cinquième” saison, lorsqu’une grande partie de la région est inondée. Un voyage en canoë à travers une forêt vierge est une expérience inoubliable.
  • Suur Munamägi (la Grande Montagne de l’Œuf) est la colline la plus haute des trois pays baltes. Surplombant des forêts naturelles, elle permet également de voir aussi loin que la Lettonie et la Russie.
  • Lorsque vous visitez la capitale hivernale de l’Estonie, Otepää, prenez le temps de vous arrêter au parc d’aventures d’Otepää. Le parc d’aventures entre les arbres offre des activités d’escalade et de saut, et sera sûrement amusant pour tout le monde. Pas très loin du parc aventure se trouve le belvédère de Tehvandi qui est situé au sommet d’une colline de saut à ski et permet des vues impressionnantes sur les paysages vallonnées alentour. Sur le côté de la colline de saut à ski se trouve un attrayant mur d’escalade.
  • Les grottes de sable de Piusa sont un large système de grottes, fruits de l’exploitation minière manuelle du sable siliceux. De nos jours, la plus grande colonie de chauves-souris d’Europe de l’Est hiberne là.

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Adhérez à France-Estonie

Pour soutenir nos activités et recevoir nos informations, vous pouvez adhérer à France-Estonie. Les cotisations sont la seule ressource de l'association. Elles nous permettent de maintenir ce site Internet et d'organiser des événements culturels pour mieux faire connaître l'Estonie en France.
Cotisation annuelle: 30 euros (étudiants de moins de 30 ans : 10 euros). Paiement sécurisé en ligne par carte bancaire via HelloAsso. Cliquez sur le lien ci-dessous.


À venir

Mars 2024

mercredi 13 mars

19:00 – 19:30
Distribution de produits estoniens
Café du Temple

Distribution aux adhérents qui ont participé des produits estoniens commandés en février lors de la commande groupée organisée par France-Estonie.

19:30 – 21:00
Conférence sur le graveur Eduard Wiiralt, par Christine Feau
Café du Temple, 14 Rue du Faubourg du Temple, Paris 11e

Christine Feau, agrégée de lettres et historienne de l’art, nous présentera la vie et l’œuvre de cet artiste devenu culte en Estonie, mais encore trop peu connu en France, où il a pourtant passé de nombreuses années et où il a été enterré il y a exactement 70 ans, au cimetière du Père Lachaise.

Eduard Wiiralt est dessinateur et peintre, mais il se distingue surtout par ses talents exceptionnels de graveur. Toutes les techniques de l’art de la gravure, que ce soit sur bois, pierre, métal ou linoléum, sont explorées de manière virtuose par cet artiste formé en Estonie mais qui séjourne une grande partie de sa vie en France. Après un premier séjour dans les années vingt à Paris qui se prolonge jusqu’à la guerre, il revient en 1946 et y demeure jusqu’à son décès en 1954. Si son style est très influencé dans un premier temps par l’expressionnisme allemand, il évolue ensuite vers le surréalisme pendant son premier séjour dans le quartier de Montparnasse, avant de devenir plus classique après un voyage au Maghreb. Son attachement à l’Estonie se manifeste pendant la guerre avec d’admirables et touchants portraits de femmes et de fillettes.

mercredi 27 mars

19:00 – 20:30
Les mondes cachés de l'Estonie : un voyage photographique : Rencontre avec la photographe Annika Haas
Inalco, 65 rue des Grands-Moulins, Paris 13e, Salle 3.05

Annika Haas est une photographe estonienne qui capte l’âme des cultures minoritaires de l’Estonie. Ses photographies nous invitent à la rencontre de petites communautés culturelles dispersées à travers tout le pays. Le voyage visuel commence en bordure de l’aéroport de Tallinn, au milieu des cahutes de l’ère soviétique où les derniers habitants rêvent d’un avenir meilleur, tandis que l’ombre des avions passe sur leurs maisons vouées à la démolition. L’objectif d’Annika Haas se dirige ensuite vers les rives du lac Peipsi, dans l’est de l’Estonie, parmi les vieux-croyants russophones. Il plonge pour finir dans la vie quotidienne de la communauté rom estonienne, dans le sud du pays. Le regard sensible de la photographe nous ouvre une fenêtre sur des mondes cachés de l’Estonie.