Auteur : Laurent Planche

«Chasse à l’ours dans le Pärnumaa»: mésaventures politiques d’un ours estonien

Chasse à l’ours dans le Pärnumaa est l’œuvre de Johannes Pääsuke (1892-1918), qui lègue à l’art cinématographique de son pays ses premiers titres et, avec ce court-métrage, le plus ancien film estonien conservé. L’histoire a retenu le nom de Pääsuke plutôt que celui de Tõnis Nõmmits (1881- ?), coiffeur de profession, passionné de théâtre, cultivant également l’art de la perruquerie et du maquillage, compétences qui lui ont ouvert les portes de plusieurs théâtres, par exemple en 1907 le fameux Théâtre Vanemuine de Tartu. Son rôle pendant le tournage demeure mal identifié, son témoignage étant sujet à caution, bien qu’il soit officiellement...

Lire

« Voyage à travers le Setomaa » : premiers regards cinématographiques sur les Setos

Il convenait de consacrer un article à ce Voyage à travers le Setomaa (Retk läbi Setomaa, 1913) de Johannes Pääsuke, car il fonde une tradition particulièrement vivace du cinéma estonien, celle du documentaire ethnographique. Il célèbre aussi une région qui demeure encore aujourd’hui, aux côtés des contrées insulaires, l’une des plus renommées du pays pour l’originalité de sa culture et de ses traditions. Au cours de son histoire déjà plus que centenaire, le documentaire estonien, et plus particulièrement le documentaire ethnographique, a prospéré en bénéficiant d’un double mouvement assez unique en Europe : nombreux sont les anthropologues et folkloristes estoniens qui atteignent...

Lire

« Le vieil homme et l’élan » : créatures du début des temps

Le réalisateur Joosep Matjus (né en 1984) choisit comme protagoniste de son second film son grand-père, Harri Põldsam (1932-2012), au soir de sa vie, un grand-père qui accepte de jouer les médiateurs entre son petit-fils et la nature la plus secrète. Voilà un choix original et audacieux, quand on constate combien les festivals de courts métrages regorgent de premières et secondes œuvres où la jeunesse regarde la jeunesse avec une vision dénuée d’originalité, voire complètement éculée. Bien souvent malheureusement, premier film rime avec solipsisme et narcissisme. Ici, rien de tel avec ce film de fin d’études, ce qui est...

Lire

« La Reine des neiges » : l’amour plus froid que la mort

Une femme, riche, puissante, séductrice et un adolescent, encore lycéen : le canevas dramatique de cette adaptation moderne du célèbre conte d’Andersen est simplifié à l’extrême, les autres personnages se trouvant presque réduits au rôle de simples figurants. Pour que la magie, blanche ou noire, bonne ou funeste, puisse éclairer le récit de son halo discret, réminiscence des éléments fantastiques présents dans l’œuvre danoise originelle, il faut convoquer toutefois un dernier protagoniste, figure évanescente dont la présence se fait de plus en plus pesante, s’il est permis de considérer que les lois de la gravité s’exercent aussi dans le palais...

Lire

Adhérez à France-Estonie

Pour soutenir nos activités et recevoir nos informations, vous pouvez adhérer à France-Estonie. Les cotisations sont la seule ressource de l'association. Elles nous permettent de maintenir ce site Internet et d'organiser des événements culturels pour mieux faire connaître l'Estonie en France.
Cotisation annuelle: 25 euros (étudiants de moins de 30 ans : 10 euros). Paiement sécurisé en ligne par carte bancaire via Helloasso. Cliquez sur le lien ci-dessous.

ADHÉSION EN LIGNE

Rejoignez-nous sur Facebook